L’eau de « Zamzam » est au sommet des eaux, car elle est la plus noble, la plus glorieuse, la plus estimée, la plus onéreuse et la plus précieuse, car elle a été creusée par l’Ange Djibrîl (’alayhi as-salam) et a désaltéré Ismâ-îl (’alayhi as-salam).

Le niveau de l'eau de Zam Zam est d'environ 10,6 mètres sous la surface. Lorsque l'eau de Zam Zam a été pompé en continu pendant plus de 24 heures avec un débit de pompage de 8.000 litres par seconde, le niveau d'eau a baissé de près de 44 mètres sous la surface.

Mais quand le pompage est arrêté et après 11 minutes, le niveau atteint 13 mètres. Des millions de litres de Zam Zam sont fournis quotidiennement.

Le Zam Zam n'a pas de couleur ni d'odeur, mais il a un goût unique.Un chercheur japonais fit l'experience au microscope vec des gouttes de Zam-Zam,sous l'effet de la récitation du Coran les molécules brillaient,prenaient des formes extraordinaires et des couleurs incroyables.

D'après Ibn Abbas (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La meilleure eau sur la terre est l'eau de zamzam , elle permet de rassasier et de guérir. Et la plus mauvaise eau sur la terre est celle de la vallée de Barhout près de Hadramawt, elle est comme la patte de la sauterelle elle coule le matin et est sèche le soir ».

Quelques miracles de cette eau :

  • Ce puits ne sest jamais asséché. Au contraire, il a toujours satisfait à la demande deau.
  • Le bassin est toujours resté comme il létait auparavant. l'eau est toujours potable.
  • Sa qualité a toujours été universellement reconnu par les pèlerins du monde entier lors de leurs visites à la Ka’aba tous les ans pour le Hadj et la Oumrah. Et ils ne sen sont jamais plaint ou fait une réclamation. Au contraire, ils ont toujours aimé cette eau qui les rafraîchit.
  • L’eau a un goût différent dun endroit à lautre de la terre. Le goût de Zam-Zam a toujours gardé le même (goût) universel.
  • Cette eau na jamais été traitée chimiquement ou chloré tel que cest le cas avec les eaux des différentes cités du monde.
  • La croissance biologique de la végétation a lieu habituellement dans la quasi-majorité des puits ; Ce qui rend l’eau peu satisfaisante au goût.La prolifération des algues entraîne en plus dun goût peu savoureux, des odeurs peu agréables. Mais dans le cas de Zam-Zam, il n’y a pas une quelconque croissance biologique !!!




Dans les deux Sahîh [al-Bukhârî et Muslim] il est rapporté que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit à Abî Dhar lorsqu’il a séjourné quarante jours et quarante nuits entre la Ka’bah et ses limites, ne disposant d’autre nourriture que l’eau de Zamzam :

« Elle est une nourriture entière ».

Et Muslim ajouta : « Elle est une nourriture des maladies ».

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait : « l’eau de Zam Zam est utile à tout ce pourquoi elle est bue ». (Rapporté par Ibn Madja, 3062).

Dans les « Sounans » de Ibn Mâdja sont mentionnées ces paroles de Djâbir Ibn ’Abdullâh (radhiallâhu ’anhu), rapportant du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) qu’il a dit : 

« L’eau de Zamzam convient à tout chose ».

Il a été rapporté de façon sûre que le Prophète Mohammed (psl) en but, fit ses ablutions et en déversa sur sa tête. Il avait l’habitude d’en emporter dans des outres et bacs, il en abreuvait les malades et les en aspergeait (As-Silsila as-sahiha, 883) ;


L’authenticité de ce hadîth a été affaiblie par un groupe [de savant] du fait de son rapporteur ’Abdullâh Ibn al-Mouamal.

[…]

D’après l’expérience de certains, j’ai essayé de me soigner avec l’eau de « Zamzam » et l’expérience fut convaincante pour beaucoup de maladies dont j’ai été guéri de manière miraculeuse par la grâce d’Allâh.

J’ai également vu des personnes se nourrir d’eau de « Zamzam », tout au long d’un demi-mois ou d’un mois entier sans éprouver la moindre faim, participant au Tawaf [autour de la Ka’bah] au même titre que le reste des gens, et [ces personnes] m’ont raconté qu’elles auraient pu demeurer ainsi quarante jours tout en préservant la force d’avoir des rapports sexuels avec leurs femmes, de jeûner et de faire le Tawaf [autour de la Ka’bah] à plusieurs reprises. 

Zâd ul-Mi’âd fî hadî kheyr al-’Ibâd de Ibn al-Qayyîm, 4/392-393

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya